La connerie, c’est la décontraction de l’intelligence.

Parmi les artistes qui me fascine, il y en a un pour qui je dois le dire, je ne ne comprend pas trop pourquoi.  Pas spécialement beau, pas spécialement poli ou gentleman, même sa voix : pour un chanteur qui a passé déjà plus de 3 générations, je ne le trouve pas « si exceptionnelle » belle. Pourtant je me surprend encore souvent en train d’écouter ses musiques avec toujours la même envie ! Est ce que c’est pour les paroles ou pour le personnage ? Un peu des 2 je suppose. Vous l’aurez compris, je parle ici de Serge Gainsbourg. Le Serge Gainsbourg version « bad boy / crado » qui traite les invités sur les plateaux tv de pute en fumant clope sur clope d’une main pour garder son verre de whisky de l’autre. Pas du « petit Sergio de 1960 avec un coiffure impeccable et un petit costume »

Mais pourquoi je vous en parle ?

Je suis retombé sur une ancienne émission de 1989 : « Et si on se disait tout » avec Patrick Sabatier dans laquelle on y voit un Gainsbourg, a son habituel, percutant et chocant. Sabatier lui reproche d’ailleurs de ne pas jouer le jeu à fond en ne disant justement pas tout. Selon lui, même quand Gainsbourg est Lucien, alors il joue quand même au Gainsbourg. Pour ceux que ça intéresse, je vous met alors les passages ci-dessous (il y a 6 vidéos au total).

 

Lisez mon dernier article ici.

Post Author: Fred